Garder son rang !

L’affaire en haut de tableau semble désormais réglée. Sauf catastrophe, Bobigny, avec ses six points d’avance à cinq journées du terme du championnat, devrait conserver cette première place synonyme d’accession en National 2. Attention toutefois à ce que les jambes ne tremblent pas au moment de conclure. Est-ce ce qui s’est passé la semaine dernière avec cette défaite face à Noisy-le-Sec ? S’il s’agit d’un simple accident, les joueurs de Stéphane Boulila devraient reprendre leur marche en avant ce week-end face à la réserve de Créteil qui n’a, à priori, plus rien à jouer. Si faux pas il y a, il n’est pas sûr que derrière on puisse réellement en profiter.

En effet, Versailles reste sur deux matches nuls face, il est vrai, à ses deux principaux concurrents, Bobigny et Aubervilliers. Les Yvelinois semblent avoir ratés le coche à cette occasion. Et les Gobelins, qui se présenteront devant eux ce samedi, ne constituent pas une cible facile. Les Parisiens, malgré des derniers résultats en demi-teinte, peuvent encore espérer accrocher le podium. A domicile, la tache d’Aubervilliers n’apparaît pas plus aisée puisqu’il accueillera une formation des Ulis retrouvée grâce à ses deux derniers succès.

Si ce n’est donc plus véritablement vers le haut du classement qu’il faut regarder pour trouver du suspense, le bas devrait nous fournir pour cette fin de saison de quoi faire. Même si la dernière place semble aujourd’hui dévolue à Sénart-Moissy. D’autant que les Seine-et-Marnais, qui ne parviennent pas à s’en sortir, se rendront sur la pelouse du Racing qui, lui, est totalement engagé dans son maintien. Les hommes de Colombes n’ont que trois points d’avance et un match en plus de disputer sur le premier relégable. Une marge infime d’autant que cette 11e place qu’ils occupent pourraient se révéler aussi très inconfortable en fonction des résultats des Franciliens à l’échelon supérieur.

Dans cette bataille pour sauver sa place en National 3, Saint-Ouen l’Aumône est aujourd’hui en difficulté. Les Val-d’Oisiens n’ont plus de temps à perdre. Les trois derniers nuls sur les quatre dernières rencontres disputées doivent désormais laisser la place aux victoires afin de pouvoir se sortir de la zone rouge. Mais Ivry, son adversaire du jour, n’est, pour sa part, pas encore totalement assuré de conserver aussi sa place. Il ne faudra donc pas s’attendre à rencontrer des joueurs démobilisés.

Mais le sort de Saint-Ouen ne dépend pas que de lui mais aussi des résultats des formations qui sont juste au-dessus et notamment la réserve du PFC, premier relégable. Après un rétablissement spectaculaire et notamment une série de quatre victoires et d’un nul en cinq matches, la réserve parisienne a replongé avec deux nouvelles défaites de rang. Elle se doit de retrouver une dynamique positive face au Blanc-Mesnil. Les joueurs d’Alain Mboma qui, pour leur part, ne peuvent plus jouer véritablement que la deuxième place. Est-ce une motivation suffisante ? L’enjeu ne sera pas non plus au centre de la dernière rencontre qui opposera Noisy-le-Sec aux Mureaux deux équipes tranquilles pour cette fin de saison.      


National 3 (22e journée)

Samedi 14 avril à 17h
Noisy-le-Sec / Les Mureaux

Samedi 14 avril à 18h
Blanc-Mesnil / PFC
Aubervilliers / Les Ulis
Ivry / Saint-Ouen l’Aumône
Bobigny / Créteil

Samedi 14 avril à 20h
Les Gobelins / Versailles

Dimanche 15 avril à 15h
Racing / Sénart-Moissy

 

Par Cyrille Legendre

Articles les plus lus dans cette catégorie