COLLÈGE DU 13/01

Publié le 16/01/2024

Samedi, le Président Jamel Sandjak avait invité les Présidents des clubs de la Ligue de Paris Île-de-France Place de Valois pour échanger principalement sur les violences sexistes et sexuelles et les actes d’incivilité dans les clubs. Des sujets sociétaux primordiaux (les VSS ayant déjà été évoquées le 9 décembre dernier) sur lesquels les échanges et témoignages ont été multiples. Retour sur ce Collège des Présidents avec certains des dirigeants présents.

Michaël Bertansetti, Président de Linas Montlhéry ESA
« Nous avons parlé de sujets essentiels, de société, cela va au-delà du football. Pendant cette réunion, on avait des sujets très sensibles, les violences verbales et sexistes, aussi sur les éducateurs. Chez nous, on a été directement visés avec un éducateur qui a été agressé. C’est un sujet que l’on a géré en interne, mais peut-on mettre des règles ou des lois ? Aujourd’hui, c’est surtout de la sensibilisation, de la préconisation que l’on va pouvoir faire. Je pense que les clubs doivent être de plus en plus soudés. Signaler et dénoncer ces choses là, c’est important. Tout est une question de communication : si l’on arrive à bien communiquer, entre clubs, avec la Ligue et les Districts, je pense que l’on arrivera à freiner ces problèmes. Ce que Jamel Sandjak fait, cette proximité avec les clubs, c’est important. C’est ce dont nous avons besoin pour essayer d’éradiquer ces violences. »

Sébastien Adam, Président du FC Issy-les-Moulineaux
« Nous sommes confrontés à ces problèmes, comme cela a été remonté par la Ligue. C’est important que les instances soient impliquées, la Ligue mais aussi les Districts. Il y a beaucoup d’acteurs (Police, procureurs, municipalités) qui sont liés à cette problématique. Je pense qu’il y a une prise de conscience, un soutien collectif qui va se mettre en route. A Issy-les-Moulineaux, je vais organiser des réunions de prévention où je vais inviter tous ces acteurs. Comme le disait le Président Sandjak, il a les remontées du terrain, il voit aussi ce qu’il se passe un peu partout sur le territoire. Et le fait que l’on ait un lien direct, une réunion comme celle-ci, cela permet de ne pas avoir honte des problèmes que l’on peut rencontrer. On évoque ces sujets sans arrière-pensées et on essaie de trouver des solutions. Toute l’Île-de-France, tous les clubs de football, mais aussi des autres sports, sont parties prenantes, tout le monde est concerné. »

Lahoucine El Bahaoui, Président du Puteaux CSM
« A chaque fois qu’il y a un grand sujet, la Ligue se rapproche de ses clubs. Les sujets évoqués lors de cette réunion sont majeurs. C’est important que les clubs remontent toutes les informations de ce qu’il se passe sur le terrain. En réfléchissant ensemble, il y a toujours des solutions qui apparaissent à l’horizon. Toutes ces formes de violence, personne n’en parlait avant même si ça existait. Aujourd’hui, tout le monde en parle, et c’est important parce que personne n’est à l’abri. En cela, il faut échanger sur les expériences vécues par chacun. Quand on a un souci, on met tout sur la table et on essaie d’apporter des solutions. Poser le problème, c’est commencer à y répondre. Cette réunion est donc importante pour la Ligue et pour nous, cela nous permet d’avoir ensemble des pistes de réflexion. »

Mohamed Keita, Président du RC Argenteuil
« Ces réunions sont des moments très importants. Par rapport à ce que l’on veut mettre en place, cela nous permet d’avoir le fonctionnement et le recul de chacun. Nos problématiques sont aussi celles des autres, peut-être à différents niveaux. Pour avoir un débat, c’est bien de recevoir les acteurs du quotidien. C’est l’échange que nous avons continuellement avec la Ligue. Dès que quelque chose est mis en place, nous sommes consultés. Cela nous permet d’être en interaction avec notre référent. En tout cas, nous, clubs, nous sentons accompagnés, valorisés, acteurs de toutes les démarches qui sont faites. On peut donner notre avis à des moments clés, on prend le temps de parler, d’échanger. »

Diak Koné, Président de l’OSC Elancourt
« La Ligue a vraiment pris à bras-le-corps ce phénomène gravissime. Elle nous accompagne pour mieux l’appréhender, autant sur la partie préventive que sur la gestion de « l’après ». C’est très agréable et rassurant de savoir que l’on est soutenu par les instances. Dans cette réunion, on a pu entendre les expériences des clubs, cela nous apporte énormément car nous constatons que nous ne sommes pas seuls dans ce combat. Cette relation directe avec la Ligue, c’est pour cela que je viens d’aussi loin. Ces échanges sont très enrichissants, on discute directement avec le Président et le Secrétaire Général. Ils prennent en compte nos remontées terrain et on peut mieux avancer sur ces sujets. Je ne pensais pas qu’en 2024, on aurait l’appréhension d’être touché par ce genre de problèmes. Donc, savoir que nous ne sommes pas tout seuls face à cela, que la Ligue est là pour nous aider, c’est très important pour nous. J’espère que l’on va vraiment réussir à endiguer ensemble ces problèmes, que cela soit les violences sexistes et sexuelles ou les incivilités des parents. »

Par Florent PIASECKI

Articles les plus lus dans cette catégorie