Les féminines investissent Campus

Dès 2013 la Ligue de Paris Ile-de-France a lancé l’opération « le foot féminin, c’est déjà un but » avec l’objectif d’accompagner, d’aider et de soutenir le développement de la pratique sur les terrains franciliens. Pour sa 4e édition, les clubs récompensés ont reçu à Campus, au domaine de Morfondé, leur dotation avec en prime une visite des lieux qui leur a permis de se projeter dans l’avenir.

« Un jour la distinction entre le foot féminin et le foot masculin n’existera plus. On parlera simplement de football. » Cette phrase forte prononcée par le Président de la Ligue, Jamel Sandjak, démontre, s’il en était besoin, la politique volontariste mise en place par les dirigeants de la Ligue depuis 2013. Tête de pont de cette volonté, l’opération « le foot féminin, c’est déjà un but » tenait sa 4e édition, samedi, à Campus sur le domaine de Morfondé. A cette occasion le Président Sandjak a rappelé en des termes forts que la pratique féminine constituait « une priorité. Nous nous devons d’accompagner et de soutenir les clubs qui font l’effort de promouvoir le football féminin. »

Un discours qui a ravi les dirigeants et dirigeantes présents à l’image de Claude Greneche du CO Vincennes : « Cela fait chaud au cœur et cela est motivant d’entendre de tels propos. » Même sentiment du côté de Patricia Herouart du club de l’US Alfortville. « Nous avons encore du mal à vraiment trouver notre place au sein du club. Cette prise en considération de la part de la Ligue nous incite à continuer à bien travailler. » Et pour travailler, il faut du matériel. C’est ce que propose la Ligue à travers les riches dotations qui ont été remises et qui ont été accueillies avec plaisir comme le souligne Pascal Pezière de Puiseux-Louvres : « Ce matériel est très utile pour des petits clubs comme le nôtre. Nous allons ainsi pouvoir évoluer dans de meilleures conditions. »

Le terrain, élément essentiel, mais pas seulement comme l’a souligné également le Président Sandjak. « La femme doit être partie prenante à tous les échelons. Sur le terrain, sur les bancs mais aussi au sein des instances dirigeantes. Nous avons à ce titre donné l’exemple à la Ligue avec la présence de six femmes au sein de notre Comité Directeur. » Et les femmes, elles étaient en première ligne samedi bien présentes et appréciant également les efforts. « Ce type d’opération est également une reconnaissance du travail accompli » estime ainsi Morgane Henriques de Rueil-Malmaison. « Nous disposons d’un budget très limité et ce type de dotation est une aide importante. C’est aussi important de se sentir soutenu » ajoute Gaëlle Houzamou du Red Star de Montreuil. 

Un soutien pas simplement en parole martèle Jamel Sandjak. « Nous ne sommes pas dans les effets d’annonce. Et je peux déjà vous indiquer que la Ligue va créer prochainement un label qualité qui prendra en compte à 50 % le foot féminin comme critère de sélection. Il y a aujourd’hui des milliers de jeunes filles qui veulent rejoindre nos clubs et il n’y a plus de raisons objectives à ne pas leur ouvrir les portes. Nous sentons cet engouement avec aujourd’hui plus de 15 000 joueuses licenciées dans notre Ligue. Nous accompagnons ce développement en mettant en place des réformes avec des règlements. Mais sachez que nous serons souples, nous nous adapterons. Il n’est pas question que des jeunes filles ne puissent pas jouer uniquement pour des questions de règlements. Nous effectuerons les ajustements afin de ne pas pénaliser les clubs qui ont si bien travaillé. La Ligue est auprès de vous avec notamment ces dotations annuelles distribuées à plus de 125 clubs.  C’est important. Cela a un coût, mais nous faisons nous aussi des efforts essentiels pour les clubs.»  

Même pour ceux qui disposent déjà de sections importantes et structurées comme le CA Paris. « C’est toujours très utile » souligne Jean-Christophe Carrot et Magalie Munos. « Notamment pour nos jeunes filles qui s’entraînent chez nous en même temps que les garçons afin de faciliter encore plus l’intégration. » Une conception partagée par un autre club parisien structuré l’ES 16e. « Ces remises de récompenses ce sont des formes de considération et de soutien de la pratique féminine » estime ainsi Olivier Beroy. « Cette opération nous permet d’avoir plus de matériel pour travailler dans de meilleures conditions » ajoute Myriam Rolland de Kerdoret, dirigeante du FCA Aulnay. « Le football féminin est une force qui monte. Il faut mettre en avant dans les clubs et dans la vie l’importance des femmes. Chaque club devrait désormais avoir sa section féminine. » poursuit-elle.

Un vœu partagé par le Président Sandjak qui a en conclusion insisté sur « les écoles  de foot. C’est une dynamique naturelle afin de construire une pyramide avec des bases solides. C’est pour cela aussi que nous offrons des formations afin que nos petites apprennent à bien jouer au foot. » Des futures formations qui se dérouleront à l’avenir à Campus. Les clubs ont ainsi pu prendre leurs marques en visitant le domaine et tous ont été unanimes à l’image de Nadine Coquard de l’US Avon : « Nous en avons pris plein les yeux. Ce centre est un superbe outil de travail qui contribuera, j’en suis sûr, également au développement du foot féminin. »    

Par Cyrille Legendre

Articles les plus lus dans cette catégorie