Les arbitres de la finale de la Coupe de France en préparation à Campus Paris

Le quatuor arbitral de la finale de la Coupe de France, Mikaël Lesage, Frédéric Hébrard, Huseyin Ocak et Hakim Ben El Hadj, accompagnés de leur staff technique, de Patrick Lhermite, Vice-Président de la Commission Fédérale des Arbitres, de leur Directeur Technique de l’Arbitrage (DTA), Pascal Garibian, et du DTA Adjoint, Bertrand Layec, ont débuté, hier après-midi, à Campus Paris, leur cycle de préparation de deux jours qui les mènera jusqu’au grand rendez-vous de demain. Ils ont été accueillis par le Président de la Ligue, Jamel Sandjak.

Demain à 21 heures, Mikaël Lesage, Frédéric Hébrard, Huseyin Ocak et Hakim Ben El Hadj feront, avec les deux équipes, leur entrée sur la pelouse du Stade de France pour diriger la finale de la Coupe de France qui opposera le Paris-Saint-Germain au club de National des Herbiers. A l’image des joueurs, le quatuor arbitral a débuté sa préparation hier après-midi. Et ce sont les installations de Campus Paris, sur le domaine de Morfondé, qui ont été choisis par la Direction Technique de l’Arbitrage pour accueillir cet entraînement pour le plus grand plaisir du Président de la Ligue, Jamel Sandjak : « Pour nous ce qui est important c’est d’abord que l’on nous l’ait demandé. C’est un privilège et un honneur de recevoir les arbitres qui vont officier lors de la finale de la Coupe de France. Le Domaine de Morfondé, comme on l’a toujours dit, est un endroit qui s’adresse à l’élite mais aussi à l’ensemble des adhérents du football français. C’est une première opération d’envergure. Je trouve aussi formidable de s’être appuyé sur un club support comme celui de Jouy-le-Moutier qui est venu avec ces jeunes gentiment participer au travail de nos arbitres et à leur préparation. »

Une participation que le club du Val-d’Oise n’aurait loupé pour rien au monde comme le confirme Sébastien De Los Bueis, membre du Comité Directeur du club, qui accompagnait les jeunes U19 de son club qui ont servi de sparring-partner aux arbitres : « C’est une proposition qui ne se refuse pas. Il s’agit d’une reconnaissance en termes d’image. Après l’organisation samedi du Festival U13 on peut dire que c’est notre week-end à Jouy-le-Moutier. C’est une chance pour nos jeunes d’évoluer sur de telles installations et de servir de partenaires à des arbitres d’élite. C’est inespéré et ils sont fous de joie. »

Un bonheur que ressentait Yacine Chetouane-Dilem, l’un de ces joueurs très heureux d’avoir été désigné : « C’est impressionnant. C’est évidemment la première fois que l’on fait ce genre de chose sur de telles installations. C’est en plus très intéressant. Je ne savais même pas que les arbitres s’entraînaient de la sorte et qu’ils faisaient ce type de mise en place avant un match. Nous nous sommes mis à leur service sur différentes phases de jeu et notamment les hors-jeux. C’était très instructif aussi pour nous de passer de l’autre côté et de voir la précision du travail de ces arbitres. Cela va certainement nous servir aussi à mieux les comprendre à notre niveau également. »

Un échange d’expérience qui était aussi loué par Pascal Garibian, le Directeur Technique de l’Arbitrage : « Depuis plusieurs saisons la préparation des arbitres de la finale de la Coupe de France comme de la Coupe de la Ligue se fait sur un rassemblement à partir de J-2. Nous avons deux entraînements athlétiques au-delà de la préparation technique spécifique. Une préparation athlétique à J-1 que nous effectuerons, demain, comme pour les équipes, sur la pelouse du Stade de France. Et celle à J-2 que nous faisons aujourd’hui avec cette opportunité de bénéficier des installations du Centre Technique de la Ligue de Paris et de l’accueil de son Président, Jamel Sandjak. Mes collaborateurs et managers du secteur professionnel ont découvert les lieux que moi je connaissais déjà et c’est vrai que c’est un formidable outil pour travailler pour les footballeurs mais aussi pour les arbitres. »

C’est ce dont convenait également l’un des principaux intéressés, Mikaël Lesage, qui sera, demain, au sifflet de la finale. « J’ai été émerveillé en arrivant car cette structure est magnifique en pleine campagne mais à proximité de Paris. Nous pouvons en bénéficier à quelques minutes seulement du Manoir de Gressy où nous sommes réunis depuis ce midi. On a eu cette impression de petit Clairefontaine avec le même concept et un potentiel qui me paraît immense. Nous sommes heureux en plus de pouvoir faire participer de jeunes footballeurs. Cela nous met dans les meilleures conditions pour aborder ce grand événement. La Coupe de France est, en effet, la compétition nationale d’excellence, la plus admirée. On a tous joué un premier ou deuxième tour de Coupe de France dans notre carrière. On a arbitré des rencontres de Coupe de France même lorsque l’on officiait en ligue ou en district. D’aller au bout de cette compétition au Stade de France avec deux équipes et deux mondes opposés c’est encore plus merveilleux. Avec d’un côté, un monde stratosphérique du football sur le plan national, le PSG, et puis de l’autre l’équipe des Herbiers qui est aux portes du monde professionnel. Cela va être une belle fête du football, une belle fête pour les supporters, pour les instances et on va essayer d’en profiter pleinement.»

Par Cyrille Legendre

Articles les plus lus dans cette catégorie