Le National 3 aiguise les appétits

Publié le 27/07/2020

La première journée du championnat de National 3 se disputera le week-end du 29 et 30 août (voir le calendrier complet des rencontres). Le coup d’envoi d’une saison qui s’annonce déjà palpitante avec la présence dans ce groupe à quatorze de pas moins de cinq nouvelles équipes. Un renouvellement gage d’incertitudes et de hiérarchie bousculée. Tous les ingrédients pour une compétition haletante. 

Après des mois sans compétition, le manque se fait sentir. L’odeur des vestiaires, l’attrait irrésistible provoqué par le rectangle vert, la réalisation du geste juste qui éclairera le jeu. Les joueurs, les entraîneurs, les dirigeants et les supporters sont dans l’attente. C’est donc avec une excitation toute particulière que débutera ce championnat de National 3. Toutefois, la même question que les autres années restera infailliblement sur toutes les lèvres : qui succédera à Versailles ? Les hommes de Youssef Chibhi, candidat à la montée après des exercices convaincants lors des précédentes saisons de National 3, ont atteint leur objectif même si cela s’est effectué dans les conditions particulières que nous connaissons. Pour autant les favoris ne sont pas toujours à l’arrivée tant cette compétition est âpre et relevée particulièrement sur notre territoire francilien. 

Difficile donc d’établir d’ors et déjà une liste de favoris même si on peut tirer des enseignements des exercices précédents. Le premier étant que ni les promus, ni les relégués, à l’exception notable d’Aubervilliers, n’ont été en position de jouer durablement les premiers rôles. Ceux-ci revenant plutôt aux équipes habituées aux joutes du National 3 et anciennement la DH. Parmi elles, on retrouvera, sans conteste, une toujours ambitieuse formation du Racing. Les Ciel-et-Blanc visaient la montée la saison passée mais avaient dû abdiquer face à l’arrêt prématuré des championnats, mais surtout face au train d’enfer mené par Versailles et Ivry. 

Des Ivréens, dauphins, qui auront probablement, une nouvelle fois, leur mot à dire. Tout comme quatre autres formations qui, compte tenu de leur ancienneté à ce niveau, pourront faire jouer leur expérience. Les Mureaux, le Blanc-Mesnil et les Ulis étaient des piliers de l’ancienne DH et sont devenus des références de ce National 3. Tout comme l’était Versailles. De quoi donner des idées à ces trois équipes qui n’ont pas forcément brillé par leur constance, la saison dernière, mais dont on connaît la capacité à se renouveler. 

Aubervilliers, depuis sa relégation en N3 au terme de la saison 2016-2017, avait joué les premiers rôles dans cette division sans parvenir pour autant à décrocher l’accession. La saison passée a été plus compliquée. Mais nul doute que les joueurs de Seine-Saint-Denis auront à cœur de retrouver le haut du classement. 

Le statut particulier des équipes réserve leur donne souvent un rôle de trouble-fêtes. Un statut parfaitement assumé par le Paris FC et dans une moindre mesure, Créteil-Lusitanos, qui ont été, à un moment de la saison passée, sur le devant de la scène. Le cas du PSG était plus particulier même si les Parisiens, qui faisaient l’objet de nombreuses interrogations, ont démontré qu’ils étaient au niveau. 

Une interrogation sur le niveau et les ambitions qui accompagnent toujours les équipes relégués en National 3. Et pour cet exercice 2020-2021, il s’agit de deux formations qui ont été des références franciliennes dans les niveaux supérieurs. Depuis pratiquement vingt ans, le FC Mantois avait animé les championnats de CFA, CFA2, puis National 2, avant de connaître cette relégation en National 3. Si la JA Drancy avait accédé plus tardivement (2008-2009) aux joutes nationales, le club drancéen était encore en National lors de la saison 2018-2019. Dans quel état d’esprit seront ces deux clubs ? Ce sera l’une des grandes questions des semaines à venir. 

Reste le cas particulier des équipes accédantes dont aucune n’a réussi, depuis la création de ce National 3, à se maintenir. Ce sera l’objectif de Meaux, Brétigny et de Linas-Montlhéry. Les deux premiers ont repris immédiatement l’ascenseur après avoir été relégués. Elles ont donc, pour elle, une première expérience de ce National 3 qui devrait les aider. Ce qui ne sera absolument pas le cas de Linas-Montlhéry, héros de la Coupe de France, qui découvrira avec humilité ce niveau de compétition.

Ils sont donc quatorze sur la ligne de départ avec des ambitions différentes mais aussi, et c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce championnat, une homogénéité sportive gage de surprises et de rebondissements.          


Le groupe de National 3 : 

  • Aubervilliers
  • Blanc-Mesnil
  • Brétigny
  • Créteil-Lusitanos
  • JA Drancy
  • Ivry
  • Linas-Montlhéry
  • FC Mantois
  • Meaux 
  • Les Mureaux
  • Paris FC
  • Paris-Saint-Germain
  • Racing
  • Les Ulis
Par Cyrille Legendre

Articles les plus lus dans cette catégorie