Le Futsal à la croisée des chemins

Dans la politique de soutien et de développement initiée par la Ligue, le Futsal, discipline importante et compétitive en Ile-de-France, n’est pas oublié. Comme chaque année l’opération « Topfutsal » a permis aux clubs récompensés de recevoir du matériel mais également des bons de formation primordiales dans l’effort de structuration nécessaire aujourd’hui.    

Il fait partie intégrante de ce grand plan de développement des pratiques initiés par la Ligue depuis 2013. Le Futsal, à travers l’opération « Topfutsal » organisée samedi après-midi à Campus, a été mis sur le devant de la scène ce qui pour les dirigeants présents lors de cette remise est fondamental. « Il est important pour nous de voir que la Ligue s’intéresse et soutient le Futsal » souligne Eric Salou de Noisy-leGrand.

Un sentiment partagé par Jean-Claude Derozier du club de Villeparisis : « La Ligue s’engage dans le Futsal et accompagne son développement. C’est une discipline qui va encore prendre de l’ampleur et les clubs ont des attentes. Il est donc bon que la Ligue soit à nos côtés pour accueillir les jeunes qui nous rejoindront plus en plus. » Même discours volontariste du côté de Zakaria Lahnaya de l’ASC Avicennes : « Je pense qu’il s’agit d’opérations qui montrent que la Ligue prend réellement en considération les clubs de Futsal. Nous avons besoin de cela. »

De cela et de matériel comme le martèleront à l’unisson tous les clubs présents. Même les pionniers comme Futsal Paris XV qui a été parmi les 30 premiers clubs créés en région parisienne. « C’est la reconnaissance d’un travail de 15 ans » admet Laurent Bruder. « Nous avons aujourd’hui 150 licenciés, une école de Futsal et bientôt des féminines. Nos premiers enfants atteignent aujourd’hui les catégories seniors. Ce sont les premiers à être des joueurs spécifiques Futsal. »

Un cheminement vertueux appelé de ses vœux par le Président Sandjak. « Le Futsal est une pratique qui poursuit son développement même s’il y a aujourd’hui une petite stagnation des effectifs. C’est normal. Après un fort cycle de croissance, il est logique de connaître une période de consolidation. Gérer un club ne s’improvise pas. C’est pour cela qu’il est indispensable de poursuivre la structuration des clubs de Futsal. Notamment en direction des jeunes. Nous allons à la Ligue proposer dans ce sens une nouvelle compétition U15 régionale. Nous sommes à l’écoute de vos demandes et notre travail est aussi de mettre en place ce type de compétition. Vous devez travailler sur le recrutement des jeunes. Un club Futsal ce n’est pas simplement une équipe seniors. Cela c’est une bande de copains qui se réunissent pour jouer. Un club ce sont des jeunes, des bénévoles, des éducateurs et des dirigeants. Il faut se structurer et nous allons vous y aider. Les clubs qui n’auront que peu de licenciés seront amenés à disparaitre notamment parce qu’à côté les clubs traditionnels se portent de plus en plus vers le Futsal. Et eux disposent déjà de tout un encadrement pour évoluer. »

Des propos entendus et approuvés notamment par Foussénou Cissé de Trappes 78 : « C’est la structuration de nos clubs qui nous permettra d’aller vers encore plus de reconnaissance. La Ligue pense à nous et c’est important de se sentir soutenu. Et en termes de matériel la dotation a également son importance pour bien travailler. » C’est d’ailleurs cela que mettait en avant Arthur Massing de Colombes AFS 92 : « Cela nous aide d’un point de vue logistique. C’est un soutien important pour organiser nos entraînements. Ce type d’opération est en plus intéressante car cela nous permet de rencontrer les autres clubs, d’échanger de discuter. »

Sentiment partagé par Jorge Alexandre de Casa Benfica Paris : « Se rencontrer permet aussi de mieux se connaître et de se constituer un réseau. » Ne pas se sentir isolé, une donnée importante pour tous qui travaillent à toujours mieux former les nouveaux licenciés. Et à ce titre les bons de formation offerts par la Ligue sont « essentiels » selon Zenildo Da Costa, le Président de New Team. « Nous travaillons en profondeur pour faire évoluer l’avenir de notre discipline. Et cela passe par la formation de nos jeunes. » Des jeunes qui un jour, à l’image de leurs aînés, qui ont investi l’équipe de France, parviendront peut-être à leur tour à porter le maillot bleu de la sélection ou à entrer dans un pôle espoir que la FFF espère pouvoir mettre en place. Et pourquoi pas à Morfondé ? Le Président Sandjak n’y serait pas opposé. L’excellence dans le Futsal a toujours été attachée au territoire francilien. Et elle continuera à l’être comme l’a souligné en conclusion Jamel Sandjak.              

Par Cyrille Legendre

Articles les plus lus dans cette catégorie