Campus est bien né

Le samedi 23 septembre 2017 restera une date à jamais gravée dans la belle et longue histoire de la Ligue de Paris Ile-de-France de Football. Plus de 500 gamins et de nombreux invités ont assisté à l’inauguration officielle de Campus, le premier Centre Technique Régional francilien.

Historique et magnifique ! Ce sont les deux adjectifs qui revenaient invariablement dans la bouche des privilégiés venus assister, ce samedi 23 septembre, à la naissance de Campus. Et pour sa première journée, le nouveau-né s’était paré de ses plus beaux atours. Sous un soleil radieux les invités ont été saisis par la beauté et la fonctionnalité de ces 24 hectares aux portes de Paris. Il en a pourtant vu des beaux centres d’entraînement, mais Raymond Domenech, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, ne tarissait pourtant pas d’éloges : « C’est une grande réussite. Car trouver un espace comme celui-ci entièrement dédié au foot avec des bâtiments administratifs et des terrains c’est exceptionnel. La Ligue de Paris est la plus grande ligue de France avec un vivier de jeunes talents incroyables. Elle méritait d’avoir ce Centre Technique Régional qui sera un parfait pendant à l’est de la région de Clairefontaine. »

Parmi les invités de marque également dithyrambique Noël Le Graët, le Président de la Fédération Française de Football. « Ce qu’a réalisé la Ligue de Paris Ile-de-France est tout bonnement incroyable. Avoir dans un lieu aussi recherché, en région parisienne, des bureaux, un espace de formation, des terrains, c’est une vraie performance. J’aimerai, au nom de la FFF, dire au Président Jamel Sandjak et à toute la Ligue combien on apprécie l’effort qui vient d’être fait. L’effort d’oser. Il faut toujours oser. Le Président de la Ligue a su mobiliser autour de lui l’Etat, la Région, la mairie de Villeparisis pour le bien de tous les clubs franciliens. Seront formés prochainement dans ces lieux des jeunes et ça Jamel il sait faire. Le foot féminin et l’arbitrage seront également développés. Je salue le travail du Président Sandjak et de toute son équipe. »  

Des compliments que le Président de la Ligue a apprécié à leur juste valeur même si cet événement était surtout pour lui l’occasion de mettre d’abord en avant toute la richesse du football francilien. Joueurs, éducateurs, arbitres et dirigeants parmi lesquels certains nous ont malheureusement quittés et dont Jamel Sandjak souhaitait garder une trace indélébile à la mémoire des hommes qu’ils étaient et du travail qu’ils ont effectué pour le football francilien. C’est ainsi que des plaques commémoratives au nom de Jean Verbeke, Gaston Villadier et Pierre Petit ont été inaugurés au fronton des nouveaux bâtiments de Campus. Fernand Duchaussoy, ancien Président de la FFF, a également eu, en sa présence, son nom dévoilé à l’entrée de ce qui sera l’unité de vie. Une marque de respect pour tout le travail accompli par ce serviteur du football régional et national.

Un esprit de rassemblement et de remerciements souhaité et voulu par Jamel Sandjak comme il l’a rappelé dans son discours inaugural. « C’est le moment de remercier tous ceux qui nous ont aidés à faire aboutir ce projet » a souligné d’emblée Jamel Sandjak. « La Région, notre partenaire indéfectible, la FFF, la mairie de Villeparisis, avec laquelle nous avons instauré une vraie proximité indispensable qui nous a grandement facilité les choses, sans oublier tous les amis et les partenaires de la Ligue aujourd’hui réunis autour de nous. C’est pour nous un moment très important a poursuivi le Président. Depuis de nombreuses années la Ligue cherchait à se doter d’un centre technique. Nous avons su saisir cette opportunité. Comme vous, nous avons été saisis par la qualité de ce domaine. Depuis deux ans, nous avons entrepris beaucoup de travaux. Des bâtiments ont été détruits, d’autres rénovés. Mais il correspondait aussi à notre philosophie et à son ancienne destination lorsque le domaine appartenait encore à l’Armée du Salut. Nous poursuivrons cette volonté d’accueillir les jeunes en développant ici tous les aspects socio-éducatifs. » Une proximité de pensée confirmée par Eric Yapoudjian, le Directeur de l’Armée du Salut, présent aux côtés du Président. Cette dimension sociale également mis en avant par le Président du CESER (Conseil économique, social et environnemental) d’Ile-de-France, Jean-Louis Girodot.

Les politiques, les élus locaux, départementaux et régionaux, ont montré aussi leur attachement à ce projet Campus et en premier lieu, Hervé Toughet, le Maire de Villeparisis où se situe le domaine de Morfondé. « A la suite de la fermeture du centre de jeunes de l’Armée du Salut nous avons été inquiets de l’avenir de ce site d’exception. C’est avec une grande satisfaction que nous avons appris l’intérêt de la Ligue pour Morfondé. Le projet du Président Sandjak est à la hauteur de ce site qui prendra au-delà du sport aussi une nouvelle dimension socio-éducative. Nous ne pouvons que nous en réjouir comme nous nous réjouissons du coup de projecteur que cela pourra porter sur notre ville. » Et au-delà de la ville, le département de Seine-et-Marne qui était représenté par sa Vice-Présidente, Martine Bullot.

Et encore plus loin, la Région, dont le Vice-Président, Patrick Karam, a mis en avant l’audace du projet. « Il fallait oser avoir cette perspective d’accueillir un centre technique dont le coût serait supporté en grande partie par la Ligue. Nous sommes, avec la Région, le premier partenaire en investissement de ce Centre Technique et nous en sommes très heureux. Notamment pour les milliers de dirigeants, arbitres, joueurs, éducateurs qui seront formés dans ce lieu. La Région forme, chaque année, 32 000 bénévoles du sport. Nous organisons aussi des milliers d’événements pour faire vivre toutes les disciplines mais aussi le sport de haut niveau. Nous allons avoir les JO. Le danger serait que les aides des pouvoirs publics pour le sport amateur se reportent sur ces JO. Je vous l’annonce le socle que nous avons ne bougera pas. Nous consacrerons la même part de financement que nous avons consacré les années précédentes au sport amateur. » Une décision qui touchera bien évidemment les clubs de foot francilien dont de nombreux présidents étaient également présents à l’événement.

Mais au-delà de ces personnalités, la journée était surtout consacrée aux jeunes footballeurs et footballeuses qui ont  pu participer à des petits plateaux et aussi s’éclater sur les structures gonflables mise à leur disposition. C’est par eux et pour eux que passera l’essor de Campus. Il jalonnera leur futur parcours de joueurs, éducateurs, arbitres ou dirigeants en Ile-de-France. Une jeunesse au centre des préoccupations du Président Sandjak. « Nous souhaitons que Campus soit un lieu ouvert. Le projet de la Ligue n’est pas simplement de former des footballeurs. Nous avons une mission fédérale. La Fédération a une délégation de service public et pour nous ce terme a un sens. La puissance du foot est telle que cela va bien au-delà du sport. Les enfants, lorsqu’ils viennent au football, nous leur devons de bâtir quelque chose avec eux. Je suis convaincu que des éducateurs, des arbitres sortiront de Campus. Je suis persuadé que des jeunes de Campus porteront le maillot bleu ou intégreront le milieu du football professionnel. Mais je suis aussi et surtout certain que des femmes et des hommes conscients de leur citoyenneté sortiront de Campus. C’est pour moi là l’essentiel. »    

Le football a cependant repris ses droits en fin de journée avec un premier match sur la nouvelle pelouse lui aussi riche en symbole puisqu’il opposait les arbitres aux éducateurs. Une volonté d’ouverture et de rassemblement qui est la raison d’être de Campus un nouveau-né qui a vu le jour, en ce samedi 23 septembre, sous une bonne étoile.         

Par Cyrille Legendre

Articles les plus lus dans cette catégorie