Une réunion toujours plébiscitée

Publié le 11/09/2018

La Ligue organisait, hier soir à son siège, sa traditionnelle réunion de début de saison destinée aux acteurs des championnats de National 3 et Régional 1. Avec à ses côtés le Secrétaire Général, Ahmed Bouajaj, le Président de la Ligue, Jamel Sandjak, a rappelé que l’objectif de cette rencontre était de communiquer un certain nombre d’informations, d’échanger et d’accompagner les clubs dans leurs championnats.

L’amphithéâtre de la Ligue avait fait le plein, hier soir, pour la réunion de rentrée des équipes évoluant en championnat de National 3 et de Régional 1. Au-delà des représentants des clubs concernés, tous les acteurs des rencontres étaient également présents. Arbitres, délégués, tous ont écouté le message envoyé par le Président de la Ligue Jamel Sandjak : « Vous le savez, je n’étais pas favorable à la réforme du National 3. Je n’y voyais pas d’intérêt sportif notamment en termes d’accession puisque désormais une seule équipe peut monter. Je n’aimais pas l’idée non plus que les clubs franciliens restent entre eux. Mais désormais que ce championnat est là, il faut aller vers plus de clarté. C’est pourquoi j’ai porté, lors du dernier collège des Présidents de Ligue, la revendication suivante. Soit nous gérons la totalité de ce championnat N3, soit c’est la Fédération, ce qui serait normal puisqu’il s’agit d’un championnat national. Mais nous ne pouvons pas continuer dans cette situation intermédiaire où la Ligue ne gère finalement que les problèmes. Malgré cela, nous faisons le maximum pour accompagner au mieux nos clubs en faisant preuve d’écoute. Ce National 3 est un championnat difficile en ce qui concerne le niveau. Vous devez continuer à le protéger. Et cela passe par le respect des autres clubs, des arbitres, des délégués. Ce que je peux vous affirmer c’est qu’un match ne se gagne pas à n’importe quel prix. La loyauté et le respect doivent primer et ainsi vos clubs gagneront en images. A la Ligue nous travaillons l’image du club. Vous, vous vous faites votre propre réputation. Notre rôle est de vous conseiller afin que vous soyez encore mieux structurés pour affronter les joutes nationales et d’aider les plus petits, ceux qui n’ont pas de moyens, en leur distribuant du matériel et des formations. Pour moi, l’essentiel n’est pas le résultat sportif. C’est de savoir que dans mon club, après un week-end de compétition, tout le monde, joueurs, dirigeants, bénévoles, parents est bien rentré à la maison. Voilà ce qui doit être la priorité et voilà pourquoi nous mettons l’accent sur cet aspect des choses grâce à notre dispositif global de prévention. Ce dispositif intègre des éléments qui configurent d’un tout. C’est la multiplication de ces éléments qui font son efficacité. Et je pense en premier lieu à celui qui doit être désormais la pierre angulaire de votre club, le référent sécurité.« 

Pour évoquer son rôle et son importance deux membres de la CRPME, Alain Providenti et Mustapha Larbaoui se sont exprimés dans ce sens. Message reçu par les acteurs présents et notamment les clubs à l’image de Brétigny et de son Directeur Technique, Didier Brillant : « C’est très bien de mettre l’accent sur la sécurité. Comme le dit le Président Sandjak, je ne vois pas ce qu’il y a de plus important. Un match de foot c’est très bien, mais c’est quoi par rapport à l’intégrité des personnes. Il faut penser à cela aujourd’hui plus que jamais. » Et pas seulement en National 3. La problématique est identique en Régional 1, un championnat renouvelé où arrivent de nouvelles équipes qui doivent aussi se préparer pour une éventuelle montée comme l’a souligné le Président Sandjak : « Le Régional 1 est une bonne étape. La politique de la Ligue a été d’éviter les descentes suite à la réforme des championnats seniors. Nous avons même réussi à augmenter le nombre d’équipes en Ligue en passant de quatre à trois niveaux. Nous vous mettons dans les meilleures conditions afin de prendre le temps de gérer, de structurer. Avec deux groupes de R1 et la multiplication des demandes ailleurs, nous n’avons plus assez de délégués pour couvrir tous les matches. Mais en dehors des deux rencontres par championnat, où la présence d’un délégué sera prise en charge par la Ligue, je vous encourage vivement à demander un maximum de délégués. La Ligue placera en priorité ses matches régionaux avant ceux des matches de compétitions nationales jeunes.« 

Le délégué, un acteur principal, comme l’ont souligné les clubs présents hier soir. Christophe Laquerrière, le Président de la Commission des Délégués, s’en est félicité et a insisté sur le rôle de manager, d’aide et de conseiller des délégués. Cette réunion a, à ce titre, était riche en enseignements aussi pour ces hommes et ces femmes qui, chaque week-end, font en sorte que tout se passe au mieux. Mickaël Maetz, l’un d’entre eux, l’affirmait « C’est enrichissant ce type de réunion à l’image du sujet que nous avons évoqué avec l’avant-match et le contrôle des licences où nous, délégués, nous nous adaptons au protocole des arbitres. Cela permettra de clarifier les choses pour la suite de la saison. Cela nous apporte plus de sérénité. Et pouvoir se rencontrer en  dehors des terrains est aussi très important.« 

C’est ce que rappelait aussi une autre composante essentiel de la bonne tenue d’un match, l’arbitre. Si beaucoup étaient présents, tous appelaient de leurs vœux ce type de réunion comme le soulignait l’un d’entre eux, Mickaël Hadjadj : « Le grand intérêt est de se croiser avec tous les organes du football du samedi et du dimanche. On croise les entraîneurs, les délégués, toutes les parties prenantes de la protection, de l’accueil. Donc c’est un vrai plus de pouvoir se rencontrer sur ce type de manifestation au moins une fois par an. »

Un intérêt partagé par les clubs et notamment Frédéric Chevit, le Président du CO Vincennois : « On a toujours beaucoup à apprendre, notamment lorsque, comme nous, vous arrivez dans une nouvelle division. J’ai découvert par exemple que la CRC s’intéressait désormais à nous, ce qui est une bonne chose. J’ai appris aussi qu’il fallait désormais demander un délégué si on en voulait. Ce type de réunion est toujours important. On se rencontre avec les autres dirigeants. C’est pour cela que je tiens à y participer systématiquement. » 

Du côté des entraîneurs, on était également au diapason comme le confirmait Alain Mboma qui est désormais, avec le Blanc-Mesnil, un habitué de cette réunion de début de saison : « C’est toujours utile d’avoir une petite piqûre de rappel pour bien s’ancrer toutes les dispositions dans notre tête. C’est nécessaire pour bien démarrer. »

« C’est utile pour le club » soutenait Joël Epalle, entraîneur du Val-d’Europe : « Nous, au sein de notre structure, nous organisons aussi ce type de réunion. Cela permet aux éducateurs, aux présidents de club, aux arbitres et aux délégués de se rassembler, de partager et d’échanger. Il est important de toujours rappeler les bonnes règles. » 

Un consensus donc sur l’utilité de cette réunion pour les clubs qui, cerise sur le gâteau, sont également repartis chacun avec des dotations en matériel qui leur permettront de parfaitement aborder ce nouvel exercice que le Président de la Ligue leur a souhaité en conclusion « le plus réussi possible. »   

Par Cyrille Legendre

Articles les plus lus dans cette catégorie